Non non, je ne suis pas fan de rugby, quoique, les parisiens en tenue rose, forcément... il y a de quoi craquer, mais bon, ce n'est pas le sujet!

La couleur rouge en peinture sur porcelaine est très délicate, et difficile à réussir. Un petit peu de technique pour qui çà interresse: cette couleur contient du cadmium (ainsi que le orange et certains jaunes), ce qui veut dire qu'elle ne supporte aucun contact avec une autre couleur, aussi infime soit-il. Il faut utiliser des pinceaux réservés au rouge, ainsi que la palette, et même la thérébenthine pour les nettoyer, sinon on obtient du gris après cuisson, même en passant plusieurs couches, c'est irrémédiable. Autant dire que c'est galère, et que la seule solution, c'est la plus efficace, ne pas utiliser de rouge, ce qui est dommage, une touche de rouge dans un bouquet, çà le réveille! Il existe des rouges sans cadmium, mais le résultat est beaucoup moins satisfaisant.

Et ce n'est pas tout, le rouge ne supporte pas la même température que les autres couleurs, il faut donc faire une cuisson spéciale rouge, sinon on obtient un (très beau, d'ailleurs) marron-brun, mais ce n'est pas le but. Et même en prenant toutes ces précautions, le résultat est aléatoire, la galère je vous dis!

Donc, je connais une amoureuse du tissu rouge à pois blanc, et qui aimerait bien avoir la vaisselle assortie.Un vrai challenge, et l'occasion pour moi de faire un essai. Commençons par un mug, ce ne sera pas trop grave si je rate, me dis-je toute seule en moi-même... et comme j'avais préparé un peu trop de couleur, un ou deux petits objets

J'ai pris une photo avant cuisson, pour avoir un souvenir d'un éventuel ratage (c'est dire comme j'étais confiante!)

Jusque là, çà va.... maintenant, il faut passer l'étape du four, je croise les doigts

Tadam! cuisson réussie!!!!!!

J'ai choisi le "rouge coquelicot" de chez Céradel, et je le trouve très beau! bien rouge sans être "pétant", et profond sans être sombre.

Je pense que la destinataire se reconnaitra...