Souvenez-vous, vous en avez forcément pliées:

Des cocottes en papier. J'ai fait celle-ci vite fait pour mémoire, enfin quand je dis vite fait.......... j'ai dû chercher une leçon de pliage sur internet, je ne savais plus faire...

Je vous présente ma cocotte de porcelaine, j'ai craqué devant cette pièce, c'est amusant, non?

à l'envers:

Je l'ai entourée de quelques feuilles d'automne, mais un décor printanier lui irait tout aussi bien.

Des couleurs et un style de peinture qui me ressemblent fort peu! mais je m'adapte aux destinataires, en l'occurence il fallait du vert, du brun, et un motif pas trop contemporain.

Je me suis souvenue d'une technique apprise il y a quelques années, mais jamais mise en pratique (que j'explique plus bas)

J'ai peint 4 faces fleuries et quatre faces unies

C'est un support qui a beaucoup de succès, vous en verrez d'autres, je réfléchis à la quatrième. C'est vrai que c'est pratique, et multi-usages, à l'apéritif, pour présenter des mignardises ou des chocolats, pour faire 4 petits bouquets, pourquoi pas y planter 4 petites plantes grasses?

Un peu de technique: çà ressemble à la technique américaine (ou huile molle), çà a le rendu de la technique américaine, mais ce n'est pas la technique américaine...

1) préparez vos couleurs au médium MX 54 et un peu d'essence d'aspic. ou 5 minimum, personnellement j'en ai préparé 6, jaune, vert clair, vert foncé, brun clair et brun foncé, et un pourpre foncé. Préparez plusieurs petits carrés de mousse.

2) Badigeonnez la surface à peindre avec une éponge bien imbibée d'essence d'aspic.

3) Posez vos couleurs avec la mousse, puis putoisez afin qu'elles se fondent entre elles.

4) prendre un pinceau à poils assez long, le tremper dans la thérébentine, l'essuyer légèrement, éventuellement le charger très légèrement de couleur, et c'est là que je ne peux plus expliquer... d'un seul coup de pinceau effacer un peu de couleur en donnant la forme d'un pétale. C'est un geste du poignet très précis que je ne peux pas décrire, désolée. Puis recommencer en faisant se chevaucher les pétales, et éventuellement les fleurs.

5) Si nécessaire rajoutez un peu de couleur sur les pétales.

6) posez quelques petits points au centre des fleurs à la plume

7) cuisson, perso je cuis à 850°.

8) putoisage des parties unies et 2 ème cuisson

Il faut travailler vite et d'un geste sûr avant que l'essence d'aspic ne sèche, tout le contraire de ma façon de peindre, j'aime prendre mon temps et fignoler les détails, çà demande un certain entrainement (enfin pour moi), j'ai donc refait ce motif sur d'autres pièces, je montrerais plus tard.

Petite astuce: ma couleur ne brillait pas correctement, c'était presque mat par endroits, je n'avais pas déposé assez de pigments, donc après la 1 ère cuisson, j'ai badigeonné les côtés fleuris avec du fondant pur préparé au médium MX 54, et j'ai obtenu une très belle brillance après cuisson!

Ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout ma façon de peindre habituelle, j'espère avoir relevé le défi.