Made in Méluse

10 février 2013

Abondance de cornets

ou cornets d'abondance?

En tout cas c'est un objet qui plait, c'est vrai qu'on peut lui trouver beaucoup d'utilisation: cornets de frites, c'est en tant que tel qu'il est vendu, moi je préfère de loin un vase, une coupe à glace, à mousse au chocolat (le format idéal, ni trop, ni trop peu), une coupe pour présenter bonbons ou chocolats, un pot à crayons, un objet déco tout simplement, le petit cadeau impromptu idéal.

des pois, du rose et du gris, un peu de dentelle

Encore du rose et du gris

avec l'initiale du destinataire en médaillon

variation sur mes couleurs préférées

un motif simple, avec des points de platine pour le rehausser (qu'il faut deviner sur la photo)

du lustre et des petites fleurs

petit récapitulatif

en tout cas abondance de photos...

vous avez peut-être remarqué, j'ai relooké mon blog, j'espère que celà vous plait? je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais souvent je me dis, mais c'était comment avant déjà? c'était comme celà:

Posté par meluse à 19:17 - - Commentaires [46] - Permalien [#]

05 janvier 2013

Mes voeux dans une coupelle

Voilà, j'ai peint une petite coupelle pour l'offrir à Noël, j'y ai mis à l'intérieur tous les souhaits que vous pourriez avoir, alors servez-vous, (je crois bien que dans le sachet il y a aussi quelques chocolats) et mon voeu personnel pour vous qui me lisez (et les autres aussi d'ailleurs), seraient qu'en 2013 ils se réalisent!

petite coupelle, ou vide-poche, un objet multi-usages que j'affectionne, lustres gris perle, aubépine et cardinal C. Bergoin, noir matifié avec de l'agent de matage, et lustre or de C. Bergoin posé sur le lustre aubépine.

Posté par meluse à 16:26 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
17 décembre 2012

Noël rouge #3

Un nouveau Noël rouge, si vous voulez voir les précédents, c'était ici, et

Je ne peins ce rouge éclatant que pour cette occasion, ou presque. Je vous montre donc des pièces pas forcément "typées" Noël, mais qui toutes seront offertes ce jour là, il suffit d'aimer le rouge!

un vase, avec des étoiles tout de même:

une coupe "cocotte" pour présenter les friandises, ou pour un centre de table:

Un cornet pour offrir les chocolats

vendu comme cornet à frites et les petites verrines-saucières individuelles, que j'ai transformées en luminaires, une bougie chauffe-plat ou flottante y trouve parfaitement sa place (j'aime bien détourner les objets), j'ai vérifié, elles font aussi de parfaits coquetiers, donc utilisables toute l'année.

pour un joli et lumineux chemin de table:

avec les reflets des lumières:

J'espère vous avoir mis des lumières plein les yeux, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année, je vous remercie de votre fidélité, et merci aux nouvelles abonnées.

Posté par meluse à 09:34 - Commentaires [32] - Permalien [#]
06 décembre 2012

Addict au chocolat?

Vous vous souvenez peut-être de mon plat "Je suis gourmande" pour présenter des petits fours ou autres mignardises, c'était ICI

Je vous disais que celà m'avait inspiré d'autres textes du même style, en voici donc un autre. Noël arrive, amenant avec lui les chocolats (pour moi le chocolat c'est toute l'année, mais chuuuut), j'ai pensé à un petit plateau pour les offrir, et cette fois encore je le dis: j'assume!

un plat sans prétention, car ce qui compte n'est-ce-pas, c'est ce qu'il présente!

Encore un post gourmand...

 

Posté par meluse à 16:28 - Commentaires [28] - Permalien [#]
21 novembre 2012

Ma cocotte de porcelaine #1

Souvenez-vous, vous en avez forcément pliées:

Des cocottes en papier. J'ai fait celle-ci vite fait pour mémoire, enfin quand je dis vite fait.......... j'ai dû chercher une leçon de pliage sur internet, je ne savais plus faire...

Je vous présente ma cocotte de porcelaine, j'ai craqué devant cette pièce, c'est amusant, non?

à l'envers:

Je l'ai entourée de quelques feuilles d'automne, mais un décor printanier lui irait tout aussi bien.

Des couleurs et un style de peinture qui me ressemblent fort peu! mais je m'adapte aux destinataires, en l'occurence il fallait du vert, du brun, et un motif pas trop contemporain.

Je me suis souvenue d'une technique apprise il y a quelques années, mais jamais mise en pratique (que j'explique plus bas)

J'ai peint 4 faces fleuries et quatre faces unies

C'est un support qui a beaucoup de succès, vous en verrez d'autres, je réfléchis à la quatrième. C'est vrai que c'est pratique, et multi-usages, à l'apéritif, pour présenter des mignardises ou des chocolats, pour faire 4 petits bouquets, pourquoi pas y planter 4 petites plantes grasses?

Un peu de technique: çà ressemble à la technique américaine (ou huile molle), çà a le rendu de la technique américaine, mais ce n'est pas la technique américaine...

1) préparez vos couleurs au médium MX 54 et un peu d'essence d'aspic. ou 5 minimum, personnellement j'en ai préparé 6, jaune, vert clair, vert foncé, brun clair et brun foncé, et un pourpre foncé. Préparez plusieurs petits carrés de mousse.

2) Badigeonnez la surface à peindre avec une éponge bien imbibée d'essence d'aspic.

3) Posez vos couleurs avec la mousse, puis putoisez afin qu'elles se fondent entre elles.

4) prendre un pinceau à poils assez long, le tremper dans la thérébentine, l'essuyer légèrement, éventuellement le charger très légèrement de couleur, et c'est là que je ne peux plus expliquer... d'un seul coup de pinceau effacer un peu de couleur en donnant la forme d'un pétale. C'est un geste du poignet très précis que je ne peux pas décrire, désolée. Puis recommencer en faisant se chevaucher les pétales, et éventuellement les fleurs.

5) Si nécessaire rajoutez un peu de couleur sur les pétales.

6) posez quelques petits points au centre des fleurs à la plume

7) cuisson, perso je cuis à 850°.

8) putoisage des parties unies et 2 ème cuisson

Il faut travailler vite et d'un geste sûr avant que l'essence d'aspic ne sèche, tout le contraire de ma façon de peindre, j'aime prendre mon temps et fignoler les détails, çà demande un certain entrainement (enfin pour moi), j'ai donc refait ce motif sur d'autres pièces, je montrerais plus tard.

Petite astuce: ma couleur ne brillait pas correctement, c'était presque mat par endroits, je n'avais pas déposé assez de pigments, donc après la 1 ère cuisson, j'ai badigeonné les côtés fleuris avec du fondant pur préparé au médium MX 54, et j'ai obtenu une très belle brillance après cuisson!

Ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout ma façon de peindre habituelle, j'espère avoir relevé le défi.

Posté par meluse à 17:28 - Commentaires [33] - Permalien [#]

10 novembre 2012

Etiqueti, étiquetons

Lors d'une promenade, j'entre dans un magasin, par curiosité, et là!!!! que voient mes yeux ébahis? des dizaines de jolies boites en fer, toutes plus jolies, plus attirantes les unes que les autres. Vous avez peut-être deviné ma passion pour ces boites, il y en avait de très amusantes, avec un message sympa, on en voit beaucoup en ce moment.

Craquerais-je???? bah oui, forcément, j'étais comme une petite fille dans un magasin de jouets, même chose quand je suis dans un magasin de porcelaine blanche.

Eh bien non, je sais, c'est incroyable, mais je suis sortie les mains vides, il faut dire qu'elles commencent à prendre de la place...

Mais tous ces messages amusants m'ont donné une idée, j'ai les boites, j'ai les médaillons, alors pourquoi pas des étiquettes en porcelaine?

Pour la cuisine:

On continue?

So girly:

home sweet home

Et j'ai encore des tas d'autres idées...

 

 

Posté par meluse à 16:46 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
14 octobre 2012

J'assume!

J'assume, mais quoi?

 

Un petit plateau pour présenter des délices en tout genre:

 

 

 

 

Amusant, non? mon idée de départ est à nouveau une boite à gâteaux, deux plutôt, après la boite vintage, une boite d'esprit plus contemporain:

 

 

 

C'était amusant à peindre, le résultat m'a plu, et m'a donné des idées, mais vous verrez plus tard...

J'assume d'autant plus qu'en réalité certes je ne refuse pas une gourmandise, mais pour le plaisir de déguster, pas plus, mes hanches en pâtiraient.

 Je suis plutôt gourmet, j'ai vérifié, un mystère de la langue française, l'adjectif gourmet n'a pas de féminin, étonnant non? Un homme peut être un fin gourmet, une femme est une gourmande. Il y a encore du travail!

 

Allez-y, servez-vous!

Posté par meluse à 20:02 - Commentaires [42] - Permalien [#]
03 octobre 2012

Tea for two

Five o'clock, le moment délicieux de se poser, de prendre un thé en bonne compagnie.

Deux tasses à thé et leur coupelle assortie, car que serait un thé sans les douceurs qui l'accompagnent?

des tons très doux, des couleurs pastelles, et un fin filet d'or

et des gourmandises maison bien sûr! sauf  l'énooooorme meringue rose

J'ai beaucoup de mal  à photographier l'or, alors la bordure marron que vous voyez, imaginez la briller...

merci à vous d'avoir répondu présentes lors de mon retour. Plusieurs me disent ne plus recevoir l'avis de message, je suis désolée, je n'y suis pour rien, je n'ai désabonné personne, je ne sais pas pourquoi.

Ce message est un hymne au thé, mais ceci-dit, pour moi, rien ne remplace un bon café!

Posté par meluse à 18:17 - Commentaires [41] - Permalien [#]
29 août 2012

Méluse, le retour

Je ne pensais pas abandonner mon blog si longtemps, mais les évènements, les circonstances se sont enchainés, les semaines puis les mois ont passé, si vite!

Je n'ai quasiment pas peint durant cette période, quoique... si en réalité, mais c'est une autre histoire dont je vous parlerais plus tard, je veux revenir avec de la porcelaine.

Certains le savent bien, je résiste difficilement à une jolie boite à gâteaux, et là j'ai craqué pour cette boite reprenant la pub, ou plutôt devrais-je dire la réclame, des années 50, avec sa balance assortie, çà tombait bien, la mienne m'avait lachement laissée tomber. Et j'ai eu envie de peindre ce motif délicieusement rétro sur un centre de table (25*25 cm)

 

 

J'ai adoré le peindre (3 cuissons), je l'ai entouré de pois pour l'assortir à mon intérieur, c'est aussi un motif intemporel.

J'espère vous retrouver, j'espère que vous ne m'avez pas oubliée... et merci pour vos gentils messages s'inquiétant de ma longue absence, je les ai lu avec émotion, je n'ai pas allumé l'écran pendant plusieurs mois, j'avais de la lecture!

Ayant fait refaire plusieurs pièces du sol au plafond, il me fallait -forcément- la vaisselle assortie, je vous donne un indice de ma nouvelle couleur préférée:

Admirez ce somptueux ciel andegave, que de nuances!

(photo prise en juillet)

Posté par meluse à 14:07 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : ,
12 octobre 2011

le combat fut rude, mais...

Mais j'ai gagné!

14 batailles, pour finir par remporter la dernière.

contre qui ou quoi me suis-je battue? Je vous montre ma victoire en photo:

Quelques grammes de pur délice

Ce fut une guerre d'usure, une guerre des nerfs, chaque ratage me motivait davantage pour recommencer encore et encore, persévérer, et à ce petit jeu je ne suis pas trop mauvaise... et j'avais un adversaire de taille (nan mais, c'est pas un macaron qui va me résister?) et si vous pensez que le terme combat est un peu fort, croyez bien qu'à partir de la 9 ou 10ème tentative il ne s'agissait plus d'un défi, d'un challenge, mais la guerre était bien déclarée, un duel à la vie à la mort, pas moins!

14 tentatives, 14 recettes différentes, à commencer par celles du style "les macarons faciles", "les macarons pour les nuls", etc... J'aurais dû photographier certains résultats catastrophiques, le 13ème par exemple, de beaux galets tout plats. Parfois j'étais près du but,  mais pas de collerette qui fait tout son charme.

Il faut dire aussi que je ne partais pas gagnante, je n'avais pas les armes adéquates (l'équipement), j'ai dû improviser avec les moyens du bord. Allez, je vous raconte, je pense que çà va amuser les patissières

40 mn de préparation me dit le livre!!!!!

1) mixez et tamisez 200g de sucre glace avec 200g de poudre d'amandes

çà démarre mal, je n'ai plus de mixer. Qu'à celà ne tienne, j'ai un petit mixer pour fines herbes, alors cuillère après cuillère, j'y arrive. Mais les 40 mn sont déjà passées...

Tamiser: çà ne s'arrange pas, je n'ai pas de tamis. Je prends donc une passoire avec des mailles en nylon tellement serrées que même l'eau a du mal à passer.  Une bonne heure plus tard, mieux tamisé ce n'est pas possible!

2) mélanger 80 g de blancs d'oeufs non battus au tant pour tant (le mélange sucre glace/poudre d'amandes).

Fastoche! mais j'obtiens une pâte très très épaisse un peu inquiétante.

3) préparez une meringue italienne

Faire un sirop de sucre à 110° (200g de sucre en poudre et 8 cl d'eau). Pas de thermomètre bien sûr, donc là pas de solution de rechange, complètement à vue d'oeil. Battre 80g de blancs d'oeufs en neige pas trop ferme, verser le sirop de sucre sur les blancs en continuant de les battre. Bon, c'est faisable (mais là on a dépassé les 2 heures de prépa)

 

4) le macaronage

Après avoir incorporé le colorant au "tant pour tant" (j'ai eu la main trop légère), incorporez une petite quantité de meringue à la pâte, mélanger délicatement avec une maryse, (et une maryse, j'ai! oui je sais, c'est fabuleux!) puis incorporer le reste de la meringue en une fois, et mélanger toujours aussi délicatement, afin d'obtenir une pâte lisse, légèrement coulante. Cette étape est primordiale. Macaroner trop peu: ratage. Macaroner trop longtemps: ratage

une fois le macaronage terminé, je ne suis pas trop mécontente de ma pâte, elle a l'aspect souhaité (après tous ces efforts et le temps passé, çà aurait été malheureux!)

5) le pochage

ah le pochage, alors là, çà craint! Utiliser une douille de 8 mm, qu'évidemment je ne possède pas.  Intense cogitation...

Voici ce que j'ai, qu'on trouve dans les grandes surfaces:

Et puis soudain euréka! J'avais moult embouts dont je ne me servais pas, alors un bon cutter, je découpe, et hop! une douille de 8 mm, enfin aproximativement. Un sachet de poches  jetables, et voilà!

Bon, çà c'est fait, y'a plus qu'à. Impossible de faire des ronds parfaits, il faut que je m'entraine, mais arrivée à ce stade, ce n'était plus ma priorité, je voulais juste mettre au four et cuire, j'en avais plus qu'assez. Sauf qu'il faut passer l'épreuve du croutage, environ 1/2 heure, enfin là au moins pas d'outils à fabriquer...

6) la cuisson

16 mn au four. Je n'ai qu'une plaque, donc 1ère fournée, cuisson, préparer la 2 ème, attendre que çà croute, cuisson, 3ème fournée et 4 ème fournée idem. Là il y a longtemps que je ne regarde plus la pendule, à ce rythme j'y suis encore au milieu de la nuit.

Et là je surveille, je surveille, je guette l'arrivée de la jolie collerette, indispensable pour tout macaron qui se respecte, ce que j'ai tant de mal à réussir

7) le résultat

Au bout de 16 mn d'un suspense insoutenable, alors, alors? yesssssssssssss!!!!!!!!!!!!!!!!!gagné! certes les coques ne sont pas rondes, ni aussi roses que je le souhaitais, mais elles sont parfaitement lisses, brillantes, avec pour chaque macaron le petit accessoire qui fait tout son charme, elle est bien là, discrète juste comme il faut, mais bien présente.

 Je n'ose imaginer quelle aurait été ma déception si j'avais fait tout ce travail pour un nouveau ratage.

et moi ce que j'aime dans ce sublime petit gâteau, ce sont les coques, pas besoin de garniture qui peut détruire leur goût si subtil

J'ai oublié de vous dire.... Ils sont bons, mais bons, à tomber! bien moelleux à l'intérieur de leur coque légèrement craquante, à se damner!

Mais j'ai voulu aller jusqu'au bout, donc faire une garniture, je n'aime pas la crème au beurre, je voulais du chocolat, pas de crème fraiche pour faire une ganache, je réfléchis...

8) la garniture

un peu de confiture maison, pourquoi pas? et puis soudain, une idée: mon chocolat préréré: fourré à la truffe, pourquoi ne pas l'utiliser? Je fais fondre 2 barres

çà me parait léger, j'ajoute un blanc d'oeuf battu en neige, et là j'ai une petite mousse absolument divine, au léger goût de truffe, pas trop fort afin de ne pas prendre le dessus, et légère, mais légère...

 Vous êtes toujours là, vous me lisez toujours, je ne vous ai pas semées en route? Alors avouez que je ne me suis pas trop mal débrouillée, et qu'ils sont beaux.

Il y aura donc une 15ème fois, juste pour vérifier que la 14ème n'était pas un coup de chance, puis plein d'autres fois, pour le plaisir...mais pas avant de m'être acheté un tamis, et le rêve: une plaque à macarons.

Voilà pour mes mésaventures culinaires, au passage vous avez un avant-goût de ce que j'ai commencé à peindre sur quelques photos.

Sinon, je suis désolée, je ne vais pas vraiment sur les blogs en ce moment, je refais plusieurs pièces du sol au plafond, j'ai entrepris de détapisser moi-même et je peux dire que les papiers étaient super bien collés! Un grand merci pour votre fidélité.

Posté par meluse à 13:46 - - Commentaires [59] - Permalien [#]