Et pourquoi pas?

Nous sommes toutes pareilles, le temps passe vite, l'automne est là, Noël arrive et nous avons tant de choses à faire!

C'est la panique, ce ne sera pas terminé à temps, c'est sûr!

Alors pourquoi ne pas peindre un plat de Noël si j'en ai envie, sous prétexte que c'est le printemps? pfffftttttt!

En réalité Sophie m'a envoyé un échantillon (très généreux!) de cette couleur magique: le rouge cerise Peter Lavem, que l'on peut cuire à 850°, qui ne craint pas le contact avec les autres couleurs, et qui est très beau! Il me réconcilie avec le rouge, trop compliqué, et surtout trop risqué à travailler.

Donc j'ai voulu faire un essai bien sûr, vérifier par moi-même, mais un essai utile, afin de ne pas gâcher une miette de cette poudre magique. Alors pourquoi pas des boules de houx? Voilà l'explication de ce motif légèrement décalé...

Un grand plat à gâteaux:

Réalisé en une seule cuisson, le bonheur!

Bon, le grand plat rond c'est fait, c'est bon, je raye...

Et comme on est en mai,un gobelet à la couleur plus printanière. Acheté avec la glaçure déjà colorée, aucun intérêt, à quoi çà sert que la Méluse elle se décarcasse? mais tellement rooooooooose, j'ai craqué!

J'ai surtout pensé à quelque chose: je suis toujours en période d'essai, voici donc un essai de blanc relief, fabrication d'une pâte épaisse avec une poudre spéciale, et pose de petits points, en relief donc, au pinceau, pas évident du tout.... déjà de trouver la bonne consistance de la pâte, puis de faire en sorte qu'elle veuille bien se poser sur l'objet, que chaque rond veuille bien rester rond, et d'autres choses encore... bref, le voilà, non cuit, je prends mes précautions, je crains beaucoup la cuisson!

On distingue les traits de crayon du motif, dessiné comme çà, à main levée, sans modèle, mais ils disparaissent en cuisant. Quelqu'elle soit, vous saurez la suite.